Startups

Une levée de 6,5 millions d’euros pour EasyMile

Admin
Écrit par Admin

Le 17 septembre dernier, Bpifrance a annoncé avoir investi 6,5 milliars d’euros dans la start-up EasyMile, spécialisée dans la robotique, l’intelligence artificielle et la modélisation
dynamique. La jeune pousse toulousaine s’est notamment démarquée avec sa navette autonome 100% électrique, et souhaite désormais développer un tracteur autonome nommé TractEasy. Ce dernier a pour objectif d’améliorer les opérations effectuées sur les sites industriels, logistiques ou aéroportuaires.

Ayant déjà effectué une levée de fonds auprès de Alstom et de Continental début 2017, EasyMile a levé aujourd’hui près de 34 millions d’euros. Grâce aux 85 navettes EZ10 qu’elle a développées dans plus de 200 sites en France et à l’international, elle entend bien accroître son chiffre d’affaires. Cette navette autonome peut accueillir 15 passagers
et circule à 25 km/h. Selon Gilbert Gagnaire, le fondateur d’EasyMile, ces navettes autonomes ont déjà parcouru près de 400 000 kilomètres. La RATP a d’ailleurs pu tester deux de ces fameuses navettes sur la route, sur le site de CEA à Saclay. À Singapour, c’est au jardin botanique qu’il est possible de se faire transporter à bord d’une navette EZ10.

La start-up toulousaine a pour ambition de rendre autonome tout véhicule doté de roues, c’est pourquoi elle a signé un partenariat avec divers constructeurs automobiles et équipementiers, notamment avec le fournisseur d’équipements aéroportuaires TLD, entre autres. Le TractEasy a été testé pour transporter des pièces détachées sur le site de PSA à Sochaux, sur des trajets de 3 kilomètres à 15km/h entre la zone industrielle fournisseur et l’atelier de montage. Deux tracteurs autonomes devraient être opérationnels d’ici début 2019. Mais PSA ne compte pas s’arrêter là : le constructeur automobile prévoit de
développer une route connectée, qui permettra au TractEasy de communiquer avec les infrastructures de façon efficace. Alors que la navette EZ10 n’est qu’un prototype servant d’expérimentation, le TractEasy a pour ambition de devenir un véritable outil de travail.
Gilbert Gagnaire est actuellement en train de mettre au point véhicule qui puisse proposer un taux de disponibilité optimal, 24h/24h. Il entend bien en vendre une bonne centaine d’ici l’année prochaine.

Laisser un commentaire